La déconstruction de l’ego
8 décembre 2017 Sandra Lacombe

La déconstruction de l’ego

Publié dans Blogue, Paix intérieure

Mon travail est de déconstruire.

Pourquoi? Parce qu’on peut bien méditer 1 heure par jour pendant 42 ans, on peut bien lire une centaine de livres sur le développement personnel, on peut faire beaucoup de choses pour soi… Mais, si on ne prend pas conscience des enjeux sous-jacents de notre souffrance… il est fort possible que vous naviguiez toujours sur des eaux tumultueuses, sans jamais arriver à voir l’horizon et à vous faire réaspirer par la tempête dès que le vent se lève.

Pour certains d’entre nous, nous croyons avoir évolué par la pratique. Et, oui, en effet, nous avons de bons outils pour nous aider à vivre dans un esprit plus élégant et élaboré. Mais, étrangement, dès qu’une situation se présente, on retourne souvent au même point que celui où nous avons commencé.

Qu’est devenue toute cette pratique à laquelle on s’est dévouée avec tant de rigueur? Pourquoi sommes-nous toujours entraînés par la vague de nos émotions?

En vérité, nous n’avons pas réellement pris soin de nous dans notre entièreté. Nous avons utilisé les outils pour nous détendre, mais nous n’avons pas utilisé les outils pour déconstruire ce qui doit être déconstruit : le plan émotionnel.

N’allez pas croire que la méditation et les livres sur le développement personnel sont une perte de temps. Non. Je dis que les outils sont très peu souvent utilisés correctement.

Ce qu’il faut entendre dans mon discours, c’est qu’il faut plus que le silence intérieur. Il faut comprendre POURQUOI il faut faire le silence intérieur.

La raison est bien simple. Si vous voulez aller mieux, si vous voulez vous débarrasser de tout ce qui ne va pas dans votre vie, vous devez comprendre d’où provient TOUT ce qui ne va pas.

Il faut aller à la racine du mal. Il faut trouver la source. Il faut regarder sa vie sans hypocrisie. Il faut du courage pour s’avouer les non-dits intérieurs.

Sinon, on piétine et l’on tourne en rond.

Mais, une fois de plus, ce que je viens d’écrire demeure superficiel. Qu’est-ce que ça veut dire tout ça?!

Parlons des vraies choses!

L’enjeu de l’ego.

Ouvrons un minuscule interstice pour laisser passer la lumière de la conscience. Vous êtes prêts?

Que veut cet ego?

La réalité de l’ego est assez simple, mais l’esprit le complexifie grandement.

Avez-vous déjà été mis en danger? J’en suis certaine. Que vous ayez eu à secourir une autre personne, que vous ayez eu à éviter un accident, que vous ayez été mis en contact avec un agresseur, il y a peu de chance que vous ayez oublié.

Si vous vous imaginez la situation à nouveau, que se passait-il dans votre esprit au même moment où les situations sont survenues?

Étiez-vous en train de préparer mentalement l’horaire de la semaine? Passiez-vous en revue toutes les options possibles qui vous aideraient à vous échapper de l’accident potentiel à venir dans la prochaine milliseconde? Avez-vous pris la peine de vous expliquer intérieurement comment éviter que votre enfant se brûle? Non, vous avez réagi sur-le-champ.

On a tous eu à faire face au danger un jour ou l’autre. Et, dans les circonstances de peur, le cerveau se tait. Il n’y a plus de place pour les futilités. Tout ce qui s’anime dans le cerveau est placé dans un étroit conduit chargé en énergie.

Il y a l’élément déclencheur. Et, ensuite, en une fraction de seconde, on doit réagir. On ne pense à rien. On ne pense qu’à une seule chose, et cette chose est simple : se protéger. Ensuite vient la réaction.

Toute l’énergie est utilisée pour éviter une catastrophe. Il n’y plus d’espace, de lieu et d’immeubles pour loger les : laisse-moi réfléchir…; mais si je…; peut-être que…

Parce qu’il ne veut pas connaître la souffrance, le cerveau enclenche un processus, fort efficace, lorsqu’il reconnaît un danger potentiel ou même inexistant dans le but de se protéger. L’esprit se rétrécit comme un faisceau laser pour se concentrer sur l’essentiel. Le canal énergétique devient étroit et puissant.

Élément déclencheur -> peur -> réaction.

Quel est le lien avec l’ego? J’y arrive!

L’ego sert exactement le même dessein : à nous protéger. Il a recours au même processus pour protéger, cette fois, le plan émotionnel.

« Peux-tu nous expliquer ceci, Sandra? »

Avec plaisir!

Depuis notre tendre enfance, nous avons fait face à de nombreuses situations. Plaisantes et déplaisantes. Chacun de nous avons vécu nos petits drames intérieurs. Toutes ces situations auxquelles nous avons été confrontés et qui nous ont marqués et qui ont, par le fait même, marqué notre plan émotionnel refont surface aujourd’hui.

Alors, vit en nous, une mémoire du passé. Une empreinte laissée par l’histoire.

Évidemment, il faut, tout comme lorsqu’on fait face au danger, protéger ce qui cherche à nous faire du mal. Donc, quand une situation survient, on ressent la présence de la menace. Notre Être est en danger. Mais, comment protège-t-on l’invisible, l’intangible et le soi?

C’est là où entre en scène l’ego. Il est une création de l’esprit et il sert notre plus petite nature. Il est comme une seconde peau, une seconde identité, un agent intérieur pour défendre ce qui est blessé. Il ne défend pas notre grande nature, même si c’est ce que l’on croit.

Le voilà en scène.

Situation – > peur -> réaction

  • Notre meilleur ami ne nous appelle pas pour nous souhaiter un joyeux anniversaire -> elle ne se soucie pas de nous, on se sent trahi — > on boude.
  • Une personne nous fait remarquer qu’on a une petite habitude en mangeant — > cette personne se moque de moi, comme le faisait mes parents. Je suis inquiet — > je la rabaisse à mon tour.
  • Je lis un article sur le web — > ça éveille des émotions en moi. Je suis anxieuse — > je réagis en m’indignant dans les commentaires.
  • Quelqu’un donne son opinion -> je me sens diminuée – > je me soumets à ses idées sans donner mon opinion.

Vous voyez le pattern de l’ego? Tout est soumis à la subjectivité de l’esprit. Alors, pour bloquer la menace, l’ego arrive en grande pompe.

  • JE vais te protéger
  • JE vais m’indigner
  • JE suis le seul qui s’occupe de toi

C’est là où, j’en reviens à mes explications initiales. Si nous ne faisons que méditer, sans déconstruire les patterns de nos réactions, sans chercher à comprendre d’où ils proviennent, le cerveau va répéter la réaction automatique. Il faut mettre le projecteur sur la source! Il faut en arriver à se dire : « OH MY GOD ! Je revis la même chose que lorsque mes parents ridiculisaient ma façon de manger quand j’étais petit. Je n’arrive pas à le croire. »

Et, là, la réparation est enclenchée. Mais, seulement si on arrive à déconstruire jusqu’à la racine du mal en effectuant une quête.

Quel est le sentiment derrière l’émotion? Voilà la question!

  • Pourquoi je me sens trahi quand une personne ne m’accorde pas l’attention que je souhaite?
  • Pourquoi suis-je inquiet lorsqu’une personne émet un commentaire banal à mon sujet?
  • Pourquoi l’opinion des autres éveille-t-elle en moi des sentiments de haines?
  • Pourquoi la force des autres me fait me sentir « moins bon que »?

Ce n’est donc pas suffisant de méditer et de calmer le cerveau. Il faut absolument déconstruire et trouver les raisons dans notre passé, notre histoire personnelle, qui font que nous réagissons avec émotions au travers de notre ego. Si nous ne le faisons pas, tout ceci fera surface à nouveau. Et, c’est au travers de la méditation et de l’apprentissage qu’on y parvient. Sinon, on demeure dans l’ignorance et l’inconscience.

Ce sont les patterns qu’il faut déconstruire. Les conditionnements du cerveau. Les opinions prémâchées. Les idées préconçues. Nous ne cherchons pas qu’à calmer le cerveau, nous cherchons à nous libérer des chaînes de nos conditionnements et de notre passé. En d’autres mots, il faut élargir le conduit très étroit qu’utilise l’ego pour se défendre. Il faut cesser d’être étroit d’esprit. L’ouverture de l’esprit est le portail vers la conscience.

Comment ma vie s’est-elle déroulée? Qu’est-ce que mes parents et les adultes de mon entourage m’ont appris de la vie? Quels étaient les commentaires à mon sujet? Comment mes parents me décrivaient-ils en apposant des étiquettes sur ma personnalité?

Il y a tant de questions à se poser aujourd’hui pour arriver à retrouver l’authentique personne qui se cache sous l’ego.

Mais, n’est-ce pas la raison qui nous pousse à être ici aujourd’hui? N’est-il pas vrai que nous cherchons à devenir la meilleure version de nous-mêmes? Je le crois. Du moins, c’est ma raison d’être.

Je veux découvrir mon essence, je veux me débarrasser de mes souffrances pour ensuite vivre ma vie dans ce véritable succès.

COMMENCEZ LA TRANSFORMATION >

Comments (0)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

%d blogueurs aiment cette page :