Pratiquer les six étapes de l’attachement émotionnel
20 novembre 2015 Sandra Lacombe

Pratiquer les six étapes de l’attachement émotionnel

Publié dans Blogue, Bonheur & vie passionnante

Une recherche effectuée par Cate Dooley et Nikki Fedela sur 12 000 adolescents a démontré qu’il est possible de prédire le comportement de ces derniers selon les liens entretenus avec le parent tout au long de son développement. Ceux qui ont eu une étroite relation avec au moins un parent sont moins à risque de souffrir de stress, de pensées suicidaires, d’utiliser des substances comme l’alcool, le tabac ou les drogues. De bonnes relations aident les enfants à avoir des comportements résilients et sont moins enclins aux crises. Pour cette raison, il est fortement suggéré de tisser des liens solides dès la naissance.

Dans une autre étude, le psychologue Gordon Neufeld a élaboré une stratégie d’approche basée sur six étapes. Pour pratiquer ces étapes de manière amusante, je vous suggère une liste d’activités qui n’aura d’autre choix que de vous lier à l’enfant.


Proximité physique

*Cette étape est très importante lors de la première année.* Les enfants ont besoin de ressentir notre attachement profond et notre désir sincère de vouloir être près de lui. Cette sécurité émotionnelle est à la base de toute relation. Si elle est compromise, l’enfant s’éloignera tout simplement et cherchera à connecter avec les pairs plutôt qu’avec nous. Il acceptera les idéaux des pairs avec peu de considération et défiera notre approche.

Il est normal en vieillissant de vouloir être davantage avec les amis, mais à un jeune âge, l’enfant doit connecter avec les parents et non les amis.

Les activités saines

  • Faire un pic-nique dans le salon, au parc, dans un jardin.
  • Masser le dos.
  • Offrir à l’enfant de partir quelques heures à l’aventure après une dure semaine à l’école. Laissez-le déterminer la destination en expliquant les paramètres à respecter.
  • Écouter de la musique assis l’un près de l’autre.
  • Faire des chatouilles.
  • Surprendre l’enfant avec un jeu auquel il aime jouer.
  • Laisser l’enfant vous enseigner quelque chose dans lequel il est bon.
  • Jouer au tremblement de terre (sur le sol, assoyez l’enfant sur vous, tremblez puis tombez en vous roulant)

Similitude

Aux yeux des enfants, savoir qu’ils ont des choses en commun avec nous leur permet de s’identifier à nous. S’identifier c’est s’attacher. Si l’enfant n’arrive pas à s’identifier à nous, il le fera avec les pairs, car il vivra un terrible sentiment de solitude. Il cherchera tout simplement à s’attacher à quelqu’un d’autre que nous.

Les activités saines

  • Comprendre et accepter certaines idées et opinions des enfants.
  • Trouver un jeu aimé par le parent et l’enfant.
  • Se donner la mission d’aider des gens dans le besoin et élaborer le plan en équipe.
  • Voir un film aimé par les deux.
  • Faire une activité que les deux partageront avec bonheur : photographie, danse, chant, tennis, marche, course…

 L’appartenance et la loyauté

Le sentiment d’attachement doit être soudé en prenant le parti de son enfant. Peu importe ce qu’il adviendra, l’enfant sait que le parent sera là pour lui la minute où il aura besoin d’être soutenu. En réagissant à ce besoin correctement, le parent vient cimenter la relation entre lui et l’enfant.

Au contraire, si l’enfant ne peut compter sur le parent, il cherchera encore une fois à se lier aux pairs pour obtenir cette loyauté tant recherchée. Le problème, c’est qu’aucun enfant ou adolescent n’est capable d’être loyal. Ce manque d’encouragement dans la maisonnée risque d’entraîner la colère et l’agressivité chez l’enfant et il peut même se replier sur lui.

N. B. Il ne faut pas l’encourager à dire du mal des autres ni, vous-même, vous abandonnez à parler contre les autres.

Les activités saines

  • Lorsqu’il a des difficultés scolaires, il est bon de lui caresser les épaules ou de lui préparer un goûter qu’il aime.
  • Échanger au sujet de l’enfant avec une autre personne en étant impressionné par son travail.
  • Démontrer les qualités de quelqu’un qui est prêt à tout faire pour aider l’enfant à résoudre un problème personnel.
  • Signifier de la gratitude envers les gestes qu’il pose pour aider.

Sentiment d’importance

Un enfant a besoin de sentir qu’il est extraordinaire et important aux yeux de ses parents. Si ceci n’est clairement pas établi, il tentera de le trouver chez les pairs.

Les réseaux sociaux sont souvent là où se réfugient les enfants qui cherchent à se faire remarquer par les autres.

Les activités saines

  • Expliquer les sentiments ressentis lors de la naissance.
  • Détailler les sensations éprouvées lorsque l’enfant agit avec empathie et amour.
  • Écrire un mot d’amour dans son agenda scolaire.
  • Lui dire combien il apporte la joie et illumine votre vie. Faites-lui savoir que vous vous sentez privilégié de l’avoir dans votre vie.

 Sentiment d’amour

Ce profond sentiment d’affection est ce qui nous donne des ailes. C’est l’essence de tout ce qui nous lie au reste du monde. Il faut être généreux et donner cet amour inconditionnellement. Dans les bons et les moins bons moments. Au travers des crises et des pleurs. Tout le monde recherche l’amour. Aussi bien le donner à la maison que de voir nos enfants tenter de l’obtenir du premier venu.

Les activités saines

  • Lancer des regards affectueux.
  • Embrasser le front puis poursuivez votre chemin sans rien demander.
  • Fabriquer un écriteau sur lequel vous déclarez votre amour : « Tu es la lumière de ma vie ».
  • Cacher des mots d’amour sous son oreiller, dans son goûter ou dans l’étui à crayon. Pour les enfants qui ne savent pas lire, dessinez votre amour; un cœur suffit.

Être reconnu

À cette étape, les enfants s’ouvrent d’eux-mêmes si les autres étapes ont bien été développées. Ils chercheront à partager leurs secrets, leurs inquiétudes, leurs désirs, leurs projets pour ainsi approfondir l’attachement qui existe entre eux et le parent. Il cherche à être vu et entendu des personnes auxquelles il s’est attaché.

Les activités saines

  • Pratiquer l’écoute active, même avec les très jeunes.
  • Lors de problématique, demeurez son allié et ne portez aucun jugement. Tentez de l’aider à résoudre le problème avec empathie. Soyez ouvert.
  • Parlez moins! Écoutez et laissez l’enfant trouver ses propres solutions.
  • Éviter de lui donner des conseils ou de contrôler la vie de l’enfant. Attendez qu’il vous le demande.
  • Remercier  les enfants de leur confiance lorsqu’ils s’ouvrent à nous.

Poursuivez votre chemin vers l’attachement émotionnel. Pour ceux qui ont des ados, ce sera plus difficile. Mais ne comptez pas sur eux pour le faire, c’est à nous de faire tout le travail!

Comments (0)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

%d blogueurs aiment cette page :