Lâcher-prise – Chronique 1 – Répression et expression
29 novembre 2016 Sandra Lacombe

Lâcher-prise – Chronique 1 – Répression et expression

Posted in Blogue, Paix intérieure, Se libérer du passé

Introduction

Lâcher-prise est loin d’être un jeu d’enfant. Rares sont ceux qui se lèvent un matin et qui se disent : « c’en est assez, j’atteins la paix intérieure dès maintenant! » Je sais parfaitement que c’est pourtant ce que nous recherchons; du moins pour une grande majorité. Hélas, nous n’y arrivons pas aussi simplement.

C’est pour cette raison que j’ai choisi d’écrire sur le sujet et faire connaître au plus grand nombre de gens possible des techniques de lâcher-prise. Grandir, n’est-ce pas ce qui amène l’humanité vers un monde nouveau?

Voici le premier de nombreux articles que je nommerai chroniques. La technique se base sur la méthode Sédona, élaborée par Lester Levenson et qui a, depuis de nombreuses années, fait ses preuves.


Chronique 1

Répression et expression

Répression

En grandissant, nous avons appris à réprimer nos émotions, à les garder secrètes et cachées. On nous a expliqué combien nous ne devions pas faire de crises devant les autres, dire ce que l’on pensait réellement des autres et demeurer calmes comme une grenouille. On espérait de nous que nous restions sages, attentifs et tranquilles. Il fallait retenir nos pleurs ou contenir nos cris de joie pour éviter de déranger les autres.

Il est vrai que tout enfant a besoin de discipline ou, préférablement, de limites. Le problème, c’est que la façon dont nos parents nous apprenaient à gérer nos émotions était plus en fonction de ce que pensaient les autres plutôt que de nous enseigner à trouver l’équilibre en nous.

Ce faisant, nous sommes passés maîtres dans le refoulement des émotions même jusqu’à les nier. Toutefois, réprimer une émotion de cette façon l’empêche d’être libérée et reste coincée dans notre subconscient. Bien que nous croyons nous être débarrassés de l’émotion, elle demeure enfouie et crée cette espèce de nœud en l’intérieur de nous.

Souvent, pour détourner notre attention du malaise que crée une émotion, nous nous occupons l’esprit avec toutes sortes d’activités : le sport, la télévision, la nourriture, les médicaments, l’alcool… D’ailleurs, bien des industries en profitent. L’adulte est un surdoué du refoulement. De ce fait, nous sommes comme de petite bombe à retardement.

Expression

L’autre pôle, c’est l’expression : si nous sommes frustrés, nous rageons, si nous sommes tristes nous pleurons. Les émotions sont transformées en action.   — Hale Dwoskin

La pression vient tout faire sauter. Plus l’émotion aura été réprimée, plus elle sera expulsée vivement.

Encore une fois, c’est l’équilibre qui est en jeu. La répression et l’expression ne sont, en fait, que deux pôles. Les deux extrêmes de l’expression des émotions. Ni l’une ni l’autre ne sont mauvaises. Il faut toutefois savoir balancer les deux. Les problèmes surviennent lorsque nous nous perdons entre ces deux pôles. C’est ainsi qu’il faut réapprendre à bien balancer ce qui se trouve entre les deux pôles. Savoir s’exprimer au bon moment et de la bonne façon.

C’est ici que les exercices de lâcher-prise seront efficaces.

Comments (0)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

%d blogueurs aiment cette page :